31 AOÛT • Soir

La Friche la belle de mai • On Air

Vendredi 31 août

19h – 23h

La Friche la belle de mai • On Air

AVEC LE KABAREH CHEIKHATS
FATEMA HAL


Nombre de places limité
Couscous : 10€

Première soirée du Toit-Terrasse dédiée au Couscous

Couscous avec la programmation par les Bancs Publics du Kabaret Cheikhats, un cabaret marocain subversif qui dialoguera avec Fatema Hal, cuisinière, auteur, anthropologue, et militante culinaire.

Fatema Hal propose sur le Toit-Terrasse de la Friche et aux grandes Tables « SON » couscous

« Si quelqu’un a créé la nuit pour engendrer les rêves, nos mères ont investi les cuisines pour garder notre amour. Fatema Hal n’est pas notre mère. Elle est notre amie, la grâce qui nous conduit à la diversité, la finesse et l’élégance d’une nourriture qui nous rend sereins et heureux. Préparer un plat est à la portée de n’importe qui. Donner de l’amour dans le sillage des épices, des saveurs et de la subtilité n’est à la portée que de celles qui se mettent à la hauteur des rêves engendrés par la nuit. » Tahar Ben Jelloun

« J’ai exploré des cuisines, rencontré des cuisinières marocaines, recommencé des centaines de fois ces plats pour qu’ils me dévoilent leurs secrets. Mais la cuisine est comme un conte des Mille et Une Nuits, même écrite en toutes lettres, elle doit garder une part de son mystère. Il n’y a pas de recettes… La cuisine, pour moi, c’est la vie, c’est plein de choses imparfaites et inachevées »

Fatema Hal

Le Kabareh Cheikhats

UN CONCERT SPECTACLE FESTIF ET TRANSGRESSIF
OÙ SE MÊLE CLASSE, FINESSE ET GLAMOUR !

Le cabaret, ce lieu où les gens se rencontrent, où tout devient égal, sous la lumière rouge ou tamisée, et où l’on ne peut se sentir ni seul ni triste. Un moment où l’on danse et fête la vie. Kabareh Cheikhats  est une expérience exceptionnelle qui a commencé en 2014, à l’initiative du metteur en scène GHASSAN EL HAKIM. Un succès incroyable auprès du public pousse la troupe à rejouer la pièce au Vertigo à Casablanca sous une forme différente. Ils sont douze. Tous des hommes, mais habillés comme des femmes et chantant comme des femmes, avec classe, finesse et glamour. LE KABAREH CHEIKHATS,  une troupe de chant «transgenre» nous invite à une joyeuse expérience : un cabaret atypique où ils rendent hommage aux Cheikhats, ces « geishas » marocaines à la fois adulées et méprisées qui contribuèrent à la sauvegarde du patrimoine oral de la chanson marocaine. La troupe ne se contente pas d’interpréter les textes ou de les jouer, mais s’inspire également du patrimoine marocain matériel – costumes, maquillages, instruments de musique, et immatériel : textes oraux, chansons, rythmes. LE KABAREH CHEIKHATS perpétue ainsi ce qu’a commencé feu BOUCHAIB BIDAOUI, ce comédien et chanteur casablancais, né en 1928, qui apprit le chant de l’Aïta.

une proposition les bancs publics

Fatema Hal

l’art culinaire est aussi un art de la rencontre, de la communication

Fatema Hal, ethnologue et chef cuisinier est née dans une famille modeste, le 5 février 1952 à Oujda au Maroc. A 18 ans, elle quitte le Maroc pour la France et se marie en 1970, avec l’homme choisi par sa famille. De cette union, elle a trois enfants. Elle suit des études de littérature arabe à l’Université Paris VIII et obtient sa licence en 1975. Elle enchaîne ses études, avec l’anthropologie à l’Ecole pratique des hautes études et en sort avec un diplôme d’ethnologie en 1979. Elle divorce et s’engage activement pour la condition féminine. Elle rejoint YVETTE ROUDY au ministère des droits de la femme où elle réalise des enquêtes et des traductions.
En même temps elle s’occupe d’enfants dans des îlots sensibles de la Goutte d’Or. En 1984, elle décide d’ouvrir un petit restaurant dans le 11e arrondissement « La Mansouria ». Son restaurant devient vite le temple de la gastronomie marocaine
à Paris et même plus. Elle y accueille des événements culturels et implante son association pour former les jeunes femmes à la cuisine.

Pour Fatéma Hal, « l’art culinaire est aussi un art de la rencontre, de la communication ». Pendant vingt ans Fatéma Hal s’est consacrée à recueillir ces recettes traditionnelles auprès de celles qui en étaient les gardiennes. Mais pour Fatéma Hal la cuisine ne se limite pas aux recettes, la cuisine symbolise les rencontres, la fusion des cultures. Avec une infatigable curiosité elle s’est intéressée aux multiples influences qui ont constitué l’art culinaire de son pays. Tout au long de son histoire le Maroc a été un carrefour de civilisations : berbère, africaine, arabo-andalouse, juive, européenne, chinoise… sur les routes des épices se croisent les hommes du monde entier. « Avec les épices la cuisine devient alchimie. Entrer dans le monde des épices c’est partir pour une extraordinaire aventure (…), il faut savoir doser les alliances, un parfum doit respecter l’équilibre des saveurs, savoir se fondre sans se confondre. » écrit-elle dans son premier livre « Les Saveurs et les Gestes ».

les Kouss-kouss de Fatema Hal

Couscous agneau aux légumes de saison
Couscous d’orge végétarien
Couscous madfoun aux cailles
Raisins secs ,amandes entières croustillantes, oignons confits
Couscous seffa
Beurre, cannelle ,sucre ,amande
Couscous safranée aux poissons de nos côtes
Couscous méchoui
Couscous grillades
Brochettes et merguez
Sekkouk couscous froid aux petit lait
Couscous  teffaya
Poulet fermier, oignons confits , raisins secs parfumés amandes concassées et œufs durs
Couscous vert
Semoule mélangée aux petits pois. Servie avec des légumes verts uniquement
Oujda / Marseille
Couscous bakbouka ( petits coussins de tripes qui rappellent les petits paquets marseillais)
Ce couscous marque le lien entre le Maroc et la France!
DE 19H À 21H, RADIO GRENOUILLE ET LE GRAND PASTIS
PROPOSENT EN DIRECT DU TOIT-TERRASSE DE LA FRICHE, KOUSS-KOUSS,
L’ÉMMISSION CULTURELLE DU DERNIER WEEK-END DES VACANCES,
AVEC PAROLES DE CUISINIERS, MUSICIENS ET PLASTICIENS.
ÉCOUTEZ LES SONS CUISINÉS SUR LE 88.8FM
ET SUR WWW.KOUSS-KOUSS.COM