1 SEPTEMBRE • Soir

La Friche la Belle de Mai •On Air • Gourméditerranée

1er septembre

19h00 – 23h00

La Friche la Belle de Mai •On Air • Gourméditerranée

avec Couscous Clan
de Rodolphe Burger et Rachid Taha,
Denis Cartet
Gagny Sissoko, Sébastien Richard, Frédéric Charlet, Tibn Ali Hussein,
Fatima Rhazi et femmes d’ici et d’ailleurs, Karine Aprille-Morisse,
Cyril Martinez, Mina Rouabah-Roux

Nombre de places limité

Un concert exceptionnel

Couscous Clan

de Rodolphe Burger et Rachid Taha

Le Couscous Clan, avant de devenir le nom officiel d’un véritable groupe se produisant sur de vraies scènes, a d’abord été un groupe fictif, puis un groupe clandestin. Il s’agissait d’abord du groupe fictif que s’inventaient Rachid Taha et Rodolphe Burger pour rire, lorsqu’ils s’imaginaient fabriquer ensemble un jour une sorte de commando musical en forme de protestation joyeuse. Les premiers concerts (officieux) du Couscous Clan ont lieu dans des bars de Nanterre, et sont précédés de projections de la collection de scopitones de Rachid Taha. Un concert-surprise à Sainte-Marie-Aux-Mines, lors du festival « C’est dans la Vallée », en 2013, dans le bar Chez Mehdi, crée la légende. Le Couscous Clan sort de la clandestinité et célèbre son coming out sur le toit du Théâtre de Vidy, à Lausanne, à l’invitation de Vincent Baudriller, son nouveau directeur.

La politique du Couscous Clan est clair : pas de demi-mesures.
Petits concerts à l’improviste ou grands évènements, petits bars ou grandes scènes.
Présence intempestive : que chacun des concerts du Couscous Clan garde ce parfum d’émeute joyeuse qui les rend si salutaires.

Rodolphe Burger

Fondateur du groupe Kat Onoma (1986-2002), guitariste et chanteur, Rodolphe Burger développe depuis 30 ans une carrière des plus originales. A travers son label Dernière Bande, il fait paraître, outre ses quatre disques solos, plus d’une vingtaine d’albums qui témoignent d’une générosité créatrice qui l’a vu collaborer avec de nombreux auteurs et artistes, parmi lesquels ses écrivains et amis Pierre Alferi et Olivier Cadiot, mais aussi Alain Bashung, Jeanne Balibar, Françoise Hardy, James Blood Ulmer, Erik Truffaz, Rachid Taha, Ben Sidran et bien d’autres. Avec la Compagnie, Rodolphe Burger, il développe depuis 2010 de nombreuses créations de spectacles, dont la Compagnie assure également la diffusion : le Cantique des Cantiques & Hommage à Mahmoud Darwich, Hommage au Velvet Underground, In the Land of the Head Hunters, musique live sur un film de Edward S. Curtis, Psychopharmaka (avec Olivier Cadiot)… Son dernier album solo intitulé Good est sorti en février 2017. Il est le fondateur du festival « C’est dans la Vallée », un rassemblement d’artistes particulièrement original qui se tient tous les deux ans dans la ville de Sainte-Marie-Aux-Mines, dans le Haut Rhin.

Rachid Taha

De père et mère originaires d’Algérie, il est né le 18 septembre 1958 à Saint-Denis-du-Sig, près d’Oran, et réside en France depuis 1968. La musique de ce chanteur algérien est inspirée de différents styles, tels que le raï, le chaâbi, la techno, le rock’n’roll et le punk. En 1981, il crée le groupe Carte de séjour qui est formé de Mohammed et Moktar Amini mais qui ne prendra sa forme définitive qu’une année plus tard avec l’arrivée de Jérôme Savy. Cette même année, il ouvre également une boîte de nuit à Lyon. Prônant l’intégration et la tolérance envers les immigrés, le groupe participe à la Marche des beurs de Paris à Marseille et sort, en 1984, un premier album intitulé Rhorhomanie. En 1986, Taha et Carte de séjour ont défrayé la chronique en reprenant Douce France, une chanson de Charles Trenet qui fut distribuée aux députés de l’Assemblée nationale. Après la dissolution de son groupe, Rachid Taha se lance dans une carrière solo et sort son premier album Barbès en 1991. En 2008, il interprète le rôle principal de Là où je pense, court-métrage réalisé à l’occasion de la collection Écrire pour un chanteur.
Il collabore également avec Rodolphe Burger pour le titre Arabécédaire et publie son autobiographie Rock la Casbah. Son neuvième album solo Zoom qui contient notamment des hommages à Elvis Presley et Oum Kalsoum est sorti en 2013. En 2015, Rachid Taha écrit en collaboration avec Kenzy Bourras des musiques de films français et fait aussi des apparitions dans ces films. En 2016, Rachid Taha reçoit un trophée des Victoires de la musique. En 2018, il se produit à l’Institut du monde arabe à Paris pour donner un concert unique en hommage à Dahmane El Harrachi.

Rodolphe Burger

guitare, voix

Rachid Taha

voix

Hakim Hamadouche

luth-mandole

Kenzi Bourras

claviers

Franck Mangerai

batterie

Julien Perraudeau

basse

Tout au long de la soirée,

Denis Cartet

vous proposera sur le Module, un mapping-zapping qui vous immergera
dans les univers du couscous les plus singuliers.

Pour cette soirée, les cuisiniers qui ont fait
le Toit-Terrasse cette année et des cuisiniers
de Gourméditerranée vous proposent de déguster
leurs propositions patrimoniales et contemporaines
dans une installation de Marie-Josée Ordener.

Pour cette soirée « On-Air », la Friche et les grandes Tables,
réunissent les cuisiniers étant intervenus sur le toit-terrasse cette année
et ont également invité l’association Gourméditerranée
à participer à ce rendez-vous exceptionnel qui risque de devenir un rendez-vous annuel !

   Mille couscous vont être proposés ce soir-là   

   avec les recettes différentes des 9 cuisiniers invités !   


Couscous : 10€

Image module

Sébastien Richard

officie dans le milieu de la cuisine depuis plus de 25 ans, il a travaillé auprès des plus grands jusqu’ à son rêve ultime : avoir son propre restaurant : la Table de Sébastien et obtenir une étoile au guide Michelin en 2010.
En parallèle, il est consultant pour plusieurs groupes de restaurants. Aujourd’hui il travaille pour la Sodexo pour la CMA-CGM auprès de la famille Saadé.
Il ouvre, il y a quelques mois, en plein cœur du Panier, «la table de Sébastien» dans son loft appartement. Ce lieu à part, est destiné à des privatisations ou évènements culinaires ponctuels (cours de cuisine, déjeuner, diner).
Ces repas épiphénomènes seront dirigés par le chef ou d’autres chefs invités pour partager un repas à base de produits régionaux et de saison.
Le panier quartier authentique de Marseille s’apprête à recevoir un lieu dédié aux «Arts Culinaires».

Image module

Karine Aprille-Morisse

a 25 ans monte son agence de communication et d’identité visuelle.
Après avoir participé en 2016 à Master Chef, l’idée du Cabanon à Boulettes murit, le concept naît.
Le «Kabanon à boulettes» est, dans la lignée des food trucks, une caravane entièrement réaménagée en cuisine ambulante. C’est un concept qui prend son inspiration dans les voyages que Karine a pu faire et cette cuisine de rue ambulante et éphémère qu’elle adore. Aujourd’hui, le Kabanon participe à des événements festifs chez des particuliers ou pour des entreprises. Pourquoi les boulettes ? Parce que ce petit produit symbolise l’idée même du partage et de la Méditerranée.
Et puis la boulette se décline à l’infini et se déguste à toutes les sauces. Les produits utilisés sont de qualité et de producteurs locaux. L’emballage et le conditionnement sont réalisés en bois, bambou et papier alimentaire pour insister sur ce côté écologique et environnemental. Le Kabanon propose des recettes d’ici, avec par exemple du romarin, de la sardine et sa sauce aïoli, du pain à pizza, mais également des boulettes créatives à la navette de Marseille ou encore glacée à base d’anisette Cristal, etc.
Tout est fait à la minute, cela crée une réelle animation.

Cyril Martinez

Passionné de cuisine depuis toujours, Cyril Martinez a fait le parcours classique : Lycée Hôtelier de Bonneveine puis séjour de 20 ans dans la capitale.
À Paris, ce sont dans de belles brasseries de luxe que le Chef fait ses armes. Puis détour vers le « bistronomique »… et vers le côté traiteur pour Dalloyau, Lenôtre, Fauchon pour des évènements au Stade de France ou le Grand Prix de l’Arc de Triomphe. Depuis 8 ans, Cyril Martinez est rentré « à la maison », à Marseille et est maintenant Chef du restaurant L’Air du Temps à Aubagne. Il pratique une cuisine de tous bords, au gré de ses nombreux voyages – Asie, Magreb, Europe de l’Est… Fervent défenseur des produits locaux et de qualité, il pratique un maximum les circuits courts pour les fruits et légumes notamment. Son plaisir : donner du plaisir.

Image module

Mina Rouabah-Roux

lance Mina Kouk, restaurant oriental, sur un changement de vie, quittant sa blouse de chimiste pour se dédier à la gastronomie et ayant la volonté de promouvoir les richesses de ses origines et perpétuer la tradition.
Initialement salon de thé et restaurant puis traiteur et école de cuisine, le Mina Kouk est un concept rare et précieux pour la cité phocéenne, riche d’une si grande diversité gastronomique et culturelle. Elle nous étonne et nous séduit par des recettes inédites et originales.

Image module

Frédéric Charlet

a été formé chez Gérald Passédat puis par Alain Ducasse. Il ouvre son premier restaurant “Le bistro du cours”, avec, Laurent Biaggi où il propose une carte de bistrot. Son expérience et sa carte de saison lui permet d’acquérir rapidement un BIB gourmand.
Il ouvrira ensuite “Le tire-bouchon”, une cave à vins dans laquelle le chef fait la part belle aux tapas modernes. Dernièrement, Frédéric Charlet se lance dans une nouvelle expérience culinaire et investie l’univers de l’événementiel avec le traiteur Rolland Paix à Saint-Maximin

Image module

Gagny Sissoko

originaire du Mali, est devenu cuisinier en expérimentant sa pratique pour des repas lors de créations théâtrales et pour des caterings dans le milieu culturel.
Pour Pierre Yves Bulteau, « il a quitté Bamako pour Paris en y emmenant des odeurs, aussi délicates que ces épices à base de néré, fruit issu de cet arbre nourricier dont les femmes travaillent minutieusement les graines pour en sortir un dosage qui relègue sel et poivre au fond du placard en formica de la cuisine. »
Avec La cuisine de Gagny, il a ouvert un lieu de restauration singulier boulevard Chave à Marseille.

Image module

Tibn Ali Hussein

cuisinier à la Table de Cana, a été le cuisinier invité dans le cadre du Refugee Food Festival 2018. Il proposera de creuser dans les origines du couscous puisqu’au Soudan, on cuisait du pilpil et du « couscous » de mil ou de sorgho dans des paniers tressés soumis à la vapeur de la même manière que l’on cuit aujourd’hui la semoule de blé ou d’orge dans la passoire du couscoussier…

Image module

Fatima Rhazi

anime depuis 25 ans, l’association Femmes d’Ici et d’Ailleurs dont la philosophie est de promouvoir un développement intégré, c’est à dire de permettre au public d’atteindre simultanément plusieurs objectifs liés à l’insertion sociale et professionnelle. La cuisine est au cœur de la démarche de cette militante car elle est « un vrai laboratoire pour les rencontres, les échanges et aussi pour la pratique du français oral ».
Associée au toit-Terrasse en cuisinières résidentes l’année dernière, leur participation à Kouss-Kouss promet quelques surprises…

De 19h à 21h, radio grenouille et le grand pastis
proposent en direct du toit-terrasse de la friche,
kouss-kouss, l’émmission culturelle du dernier week-end des vacances
avec paroles de cuisiniers,
musiciens et plasticiens. écoutez les sons cuisinés sur le 88.8fm
et sur www.kouss-kouss.com.